top of page

QUELLE CRÈME SOLAIRE CHOISIR ?

Dernière mise à jour : 12 juil. 2023

Le soleil est bon pour le moral. La plupart d'entre nous aiment avoir un joli teint halé, mais on le sait bien, le soleil est mauvais pour notre peau. Il dégrade nos fibres de collagène, provoque l’apparition de taches pigmentaires, déshydrate la peau et diminue l'élasticité de nos tissus. Je vous parle ici de l'intérêt de protéger votre peau toute l'année et vous aide à choisir les bons produits.


Lorsqu’elle est exposée au soleil, la peau est directement soumise aux effets des rayons UV. L'exposition au soleil ne représente pas uniquement de s'étendre toute la journée sur votre transat à la plage. Vous y êtes exposée TOUT LE TEMPS : en voiture, en terrasse de café, en marchant dans la rue, assise à votre bureau... Et même lorsque le ciel est couvert.


POURQUOI PROTÉGER SA PEAU DU SOLEIL ?

Les rayons UV (« ultraviolets ») correspondent à un rayonnement invisible émis par le soleil : on distingue les UVA et les UVB. Ces deux types d’UV se différencient par leur longueur d’onde ; celle des UVA étant plus grande (entre 320 à 400 nm), ils pénètrent plus profondément dans la peau jusqu’à atteindre le derme. Les UVB quant à eux s’arrêtent à l’épiderme (longueur d’onde comprise entre 280 et 320 nm).

Les UVA sont donc les principaux responsables du vieillissement prématuré de la peau, alors que les UVB provoquent les coups de soleil.

En revanche, les deux sont responsables d’endommager voire d’altérer l’ADN et peuvent provoquer, sur le long terme, l’apparition de cancers (notamment cutanés).


UV A = Aging (vieillissement)

UV B = Brûlures


Pour se protéger de ces UV, il est indiqué d'adapter votre comportement bien sûr, en évitant de s’exposer aux heures les plus chaudes (entre 12h et 16h), ainsi que votre tenue (chapeau, lunettes, t-shirt…) bien qu’ils ne filtrent pas 100% des UV. Il est alors indispensable d’utiliser une protection solaire avec un SPF.


FILTRES CHIMIQUES VS FILTRES MINÉRAUX

Pour afficher un indice de protection solaire (SPF), un produit cosmétique doit nécessairement contenir des filtres solaires. On distingue deux types de filtres : les filtres chimiques et les filtres minéraux (naturels). En fonction de leur spectre de filtration des UV, ces filtres protègent soit contre les UVA, soit contre les UVB, soit contre les deux.






Le mode d'action

Les filtres chimiques rentrent dans l'épiderme et créent une couche filtrante qui emmagasine les rayons UV. Ces filtres ne sont actifs que 20 à 30 minutes après l'application ! Il faut donc appliquer sa crème au moins 20 minutes avant l’exposition au soleil pour profiter de la protection solaire.

Les filtres minéraux : ils se posent sur la peau et réfléchissent les rayons solaires, comme un miroir. Ces filtres agissent immédiatement après application contrairement aux filtres chimiques.


Efficacité immédiate = filtre chimique 0 - 1 filtres minéraux



L'esthétique du rendu

Pendant longtemps, l'avantage du filtre chimique a été le fini invisible sur la peau. La crème solaire se fond de manière homogène, sans laisser de traces blanches, contrairement aux crèmes solaires composées de filtres minéraux.

Les filtres minéraux souffrent d’une mauvaise image : ils ont la réputation de laisser des traces blanches peu esthétiques sur la peau. Les laboratoires ont alors cherché à réduire la taille des molécules (nano, je vous en parle plus bas), mais elles s'avèrent dangereuses pour notre santé en devenant capables de passer la barrière cutanée. Depuis peu, certains laboratoires trouvent le compromis parfait entre esthétique et santé.


Résultat = filtre chimique 1 - 1 filtres minéraux (dernière génération)



La tolérance cutanée

De par leur mécanisme d’action, les substances contenues dans les filtres chimiques passent la barrière cutanée et peuvent alors provoquer une rougeur ou une irritation locale lors de l’application, notamment chez les personnes à la peau sensible et atopique. Pour les personnes à la peau réactive, dirigez-vous plutôt vers les crèmes solaires aux filtres minéraux, moins allergisants.


Tolérance = filtre chimique 0 - 1 filtres minéraux



La pollution des fonds marins

Les crèmes solaires finissent souvent dans l’eau, que ce soit directement après une baignade, ou indirectement avec les eaux usées (des douches). Certains filtres chimiques, notamment l’oxybenzone, provoquent le blanchiment (mort) des coraux, et perturbent leur reproduction.


Les études montrent que les filtres minéraux ont un faible impact sur l’environnement sauf sous forme de nanoparticules, qui seraient toxiques sur la flore marine, notamment sur le phytoplancton.


Environnement = filtre chimique 0 - 1 filtres minéraux



ZOOM : FILTRES MINÉRAUX ET NANOPARTICULES

Le Dioxyde de Titane et l’Oxyde de Zinc sont aujourd’hui les seuls filtres minéraux autorisés pour la formulation de produits solaires naturels dans le monde, et les seuls autorisés par les organismes certificateurs de cosmétiques biologiques (Ecocert, Cosmecert…). Leur efficacité protectrice et leur innocuité ont été démontrées et sont liées à leurs caractéristiques physiques :


1/ ils forment une barrière physique à la surface de l’épiderme, qui protège la peau instantanément et reflètent les UVA/UVB comme un miroir.


2/ leurs molécules, très fortement soudées les unes aux autres, forment des agrégats (ou amas) qui restent à la surface de la peau, sans pouvoir la pénétrer.


Depuis 2022, la réglementation française impose aux marques commercialisant des produits solaires minéraux d’inscrire [NANO] après le Dioxyde de Titane et l’Oxyde de Zinc, dans les listes d’ingrédients, selon le principe de précaution. Or :


1/ aucune méthode officielle normée n’a encore été définie par les autorités pour mesurer précisément la taille des particules présentes dans les filtres solaires et le sujet fait encore débat au sein de la communauté scientifique


2/ les méthodes utilisées aujourd’hui par les autorités de contrôle modifient la structure des filtres en brisant les agrégats, ce qui :

- n’est en rien représentatif des conditions normales d’utilisation du produit fini, dans lesquelles les molécules restent soudées les unes aux autres (donc de grosse taille)

- peut conduire à des « faux positifs »


3/ il n'est pas impossible que des avancées techniques, permettant une discrimination plus fiable et précise du caractère nano, viennent modifier cette nouvelle règle d’étiquetage dans quelques années.


D’ici là renseignez-vous sur les tests faits par les marques quant à l'efficacité et l’innocuité qui peuvent être démontrés scientifiquement.


Il est possible de mener, via un laboratoire indépendant, des tests d’évaluation visant à mesurer la pénétration dans l’épiderme de l’Oxyde de Zinc et du Dioxyde de Titane contenus dans les formules solaires. Ces études, réalisées selon les principes généraux de l'OCDE 428 de l’absorption cutanée, peuvent être menées sur des modèles 3D de peau humaine reconstruite in-vitro, exposées aux formules solaires pendant 24h sans rinçage.


C'est le cas, par exemple, de la marque Patyka



COMMENT CHOISIR SA CRÈME SOLAIRE ?



La protection UVA et UV

Une crème solaire efficace est une crème solaire qui nous protège des UVA et des UVB. Cependant, la protection UVA peut varier d’une crème solaire à l’autre. La protection minimale contre les UVA doit correspondre à au moins 1/3 du facteur de protection solaire (FPS). Si c’est bien le cas, vous trouverez la mention UVA entourée dans un cercle.


La liste des ingrédients

Si vous vous tournez vers une crème solaire « classique » avec un filtre solaire chimique, vérifiez l'absence de composants allergisants ou suspectés perturbateurs endocriniens : Octocrylène, Oxybenzone, Homosalate, Benzophenone, oxybenzone, Ethylhexyl methoxycinnamate, 4-Methylbenzylidene Camphor (4-MBC), Ethylhexyl Dimethyl PABA, Cyclohexasiloxane, Cyclopentasiloxane, BHT.

Si vous optez pour une crème solaire aux filtres minéraux, vérifiez l’absence de nanoparticules : le produit ne doit pas avoir la mention [nano] entre crochets à côté de la molécule active (dioxyde de titane ou oxyde de zinc).


L'essai sur la peau

Pour moi, un cosmétique, même naturel et/ou bio doit être agréable à utiliser. N'hésitez pas à essayer le produit en magasin, pharmacie ou au studio avant de passer à l'acte d'achat. L'odeur, la texture et le rendu esthétique sont aussi importants que l'efficacité et vous garantissent une régularité d'utilisation du produit.

Pour conclure, je vous conseille de choisir une crème solaire minérale sans nanoparticules et sans silicone (vérifiez dans la liste d'ingrédients) ou avec nanoparticules justifiées par les marques sur leur site internet avec des tests d'évaluation de la pénétration dans la peau. Les filtres utilisés sont alors des molécules soudées entre elles, formant des agrégats qui ne traversent pas l’épiderme.


Pour autant, évitez d'appliquer votre produit solaire (chimique ou naturel) sur une peau lésée, blessée, coupée... cela représenterait alors une porte ouverte vers les tissus profond et le système sanguin.




 

Offrez-vous un moment de pure détente au sein du centre bien-être Kâla Studio, un espace spécialement dédié au bien-être et à la beauté de la Femme.


Alimentation, activité physique, gestion du stress, soins naturels du visage ou du corps,

Nous ne laissons rien au hasard pour vous offrir la peau dont vous avez toujours rêvé.


Les massages faciaux pratiqués par votre Facialiste à Nice sont une approche innovante au résultat anti-âge immédiat et non-invasif, idéal pour toutes celles qui ne souhaitent pas avoir recours aux injections d’acide hyaluronique et au botox (ou qui veulent les espacer) et celles qui souffrent de tensions au niveau du visage, du cou et du décolleté.


Anne-Sophie Bourdelles Paolini est spécialisée

dans l'accompagnement in and out de la Femme à Nice et à distance.

Posts récents

Voir tout
bottom of page